Maintenance : pourquoi mettre en place une zone d’intervention dédiée ?

Mobilité

Chez de nombreuses entreprises dont les collaborateurs ont tendance à être itinérants, une zone géographique est souvent dédiée. Peut-on faire de même chez les entreprises spécialisées dans la maintenance et l’installation ? La réponse est oui, du moins à condition que les sociétés concernées disposent des ressources nécessaires afin d’aller en ce sens. En effet, certaines PME agissent localement et n’ont donc aucun intérêt à prendre ce genre de décision. 

Pour les entreprises spécialisées qui œuvrent au niveau régional, voire plus, la question de délimiter certaines zones d’action se pose toutefois. Si la zone d’intervention d’un opérateur de maintenance est trop vaste, le temps passé entre chaque intervention sera trop important, de même que les frais kilométriques engendrés, rendant ainsi les opérations peu voire absolument pas rentables. Il convient donc d’imposer certaines délimitations. Mais comment procéder et quels sont les avantages à en tirer ? Une question à laquelle nous allons répondre, dans la suite de cet article.

Pourquoi mettre en place une zone géographique dédiée aux opérateurs de maintenance ?
1 – Délimiter les zones géographiques, pour plus de rentabilité
2 – Délimiter, pour des opérations de maintenance plus efficaces
3 – Imposer une zone géographique, pour renforcer son image de marque
4 – Structurer le champ d’interventions de maintenance, pour réaliser des économies
Comment allouer une zone géographique à ses opérateurs de maintenance ?
Définir des zones d’intervention pour plus d’efficacité
Faire preuve de diplomatie et de compréhension auprès des intervenants en maintenance
Analyser sa stratégie grâce à Soo-Dispatch+, logiciel pour entreprises de maintenance
Maintenance : pourquoi mettre en place une zone géographique d’intervention dédiée ? Notre conclusion

Pourquoi mettre en place une zone géographique dédiée aux opérateurs de maintenance ?

1 – Délimiter les zones géographiques, pour plus de rentabilité

Opter pour une délimitation des champs d’action de ses opérateurs de maintenance permet aux entreprises de réduire les coûts et donc, de devenir plus rentables. 

Prenons l’exemple de deux interventions dont les sites sont distants d’une centaine de kilomètres l’un de l’autre :

L’intervenant en charge de ces missions va perdre énormément de temps sur le retour, plus de 200 kilomètres aller et retour. De même, un mainteneur en chemin, n’est pas rentable, puisqu’il coûte de l’argent. L’essence, les frais kilométriques et l’usure de la voiture pèsent lourd dans les finances d’une société. Les frais engendrés peuvent-ils être couverts par ces deux missions ? 

En limitant le champ d’action de ses salariés, une entreprise de maintenance leur permet d’être plus longtemps sur site et donc d’être plus rentables, car ces derniers rapportent plus que ce qu’ils ne coûtent.

2 – Délimiter, pour des opérations de maintenance plus efficaces

De même, en limitant les déplacements des mainteneurs, les donneurs d’ordres leur permettent d’être plus concentrés sur les missions en cours. Le stress lié aux horaires d’arrivée, de départ, de trajet et d’heure de fin de mission sont totalement mis de côté au profit d’un rendu plus intéressant pour le client, mais également pour l’entreprise, qui s’offre une belle image. Moins pris par le temps, un employé aura à cœur de donner le meilleur de lui-même, de se challenger et aura l’assurance de bénéficier d’une balance entre sa vie professionnelle ainsi que sa vie personnelle, plus équilibrée.

3 – Imposer une zone géographique, pour renforcer son image de marque

Nous venons de le voir, en réduisant les temps de trajets entre chaque intervention, un mainteneur va gagner du temps sur site. Ces derniers vont également se spécialiser sur leur zone et apprendre à parfaitement la connaître. En se spécialisant sur un secteur précis, les temps de trajets vont être aussi réduits, mais surtout, l’opérateur de maintenance jouera le rôle de représentant pour son entreprise. 

En effet, la société s’offre un peu de visibilité supplémentaire sur un ou plusieurs secteurs précis ! Le lien qu’il tisse avec la clientèle permet également de la fidéliser. Enfin, le travail étant plus minutieux, les contraintes liées au stress du déplacement n’étant plus ressenties, la satisfaction client est plus importante.

4 – Structurer le champ d’interventions de maintenance, pour réaliser des économies

Dernier point en faveur de la délimitation géographique des zones d’interventions de maintenance, les économies réalisées. Comme nous avons pu le voir, les opérateurs de maintenance ne se déplacent plus sur de grandes zones. De fait, les coûts liés à l’automobile sont considérablement réduits. Les frais de déplacement peuvent être très importants pour une société dont les employés sont souvent sur la route.

Les frais d’usure et d’entretien augmentent également au fur et à mesure que le véhicule de fonction est utilisé. Ces économies sont donc bienvenues et peuvent être réinvesties utilement. Moins de quadrillage entraîne forcément un besoin en matériel ou en main d’œuvre plus important. De même, l’opérateur passe plus de temps sur site et peut donc prendre en charge plus d’opérations de maintenance.

Comment allouer une zone géographique à ses opérateurs de maintenance ?

Définir des zones d’interventions pour plus d’efficacité

Reste qu’il faut mettre en place cette stratégie de délimitation géographique, ce qui peut être parfois compliqué à faire accepter notamment chez les intervenants en maintenance et les installateurs ‘historiques’ de son entreprise.

Pour se faire, certains donneurs d’ordres se basent sur des points, comme :

  • Les besoins en interventions par zones géographiques : certaines zones plus peuplées que d’autres requièrent davantage d’intervenants. Il faut donc analyser la situation géographique avant de définir combien de personnes peuvent être disséminées sur place.

  • Les types d’intervention par zone : les capacités des intervenants ne se valent pas et tous n’ont pas les mêmes prédispositions. Sur certaines zones, certains besoins peuvent être plus orientés que d’autres, il faut donc jongler entre les aptitudes et la demande.

  • La disponibilité des collaborateurs : il serait indécent d’allouer à un mainteneur une zone géographique située à des heures de route de son domicile. Il faut donc faire en fonction de ses ressources. En privilégiant cet aspect là de la vie des employés, une entreprise permet aux siens d’évoluer dans d’excellentes conditions et de concilier vie professionnelle à vie personnelle. Dans le cas où un intervenant se retrouve à terminer le vendredi soir à 18h, à plus de 100km de son domicile, la situation sera irrémédiablement plus tendue. La bonne délimitation de la zone géographique permet donc à ses employés de concilier leur vie personnelle à leur vie professionnelle.

Faire preuve de diplomatie et de compréhension auprès des intervenants en maintenance

Annoncer la mise en place de zones géographiques pour opérations de maintenance requiert de la part des donneurs d’ordre, plusieurs qualités, dont :

  • De la diplomatie : il faut comprendre que les anciens usages sont adoptés par tous au sein de l’entreprise. Apporter des modifications peut entraîner une certaine latence et incompréhension chez les mainteneurs et installateurs qui ne comprendront pas pourquoi tout modifier. Il convient donc de fournir des explications claires et précises à ses équipes.

  • De la compréhension : faire preuve de compréhension est primordial pour les managers qui vont devoir démontrer toute leur psychologie et leur sens de la négociation afin de faire accepter et assimiler l’ensemble des nouvelles mesures souhaitées.

  • De l’adaptabilité : l’idée n’est pas d’imposer, mais d’optimiser. Ainsi, il faut être ouvert aux améliorations de l’idée de base et discuter avec ses équipes afin de faire évoluer les zones géographiques dédiées et leur imposer les meilleurs éléments.

Analyser sa stratégie grâce à Soo-Dispatch, logiciel pour entreprises de maintenance

Notre outil Soo-Dispatch permet d’assurer un excellent suivi des mainteneurs et opérateurs de maintenance. En effet, notre logiciel est 100% cloud et centralise toutes les données nécessaires au déroulement des opérations de maintenance à commencer par les kilomètres effectués par ses mainteneurs et installateurs.

Notre code couleur permet également de définir si une opération est sur le point de débuter, est en cours ou est sur le point de se terminer. Cela permet de suivre le bon déroulement des activités et surtout vérifier en temps réel si la stratégie de délimitation géographique est efficace, ou non !

Maintenance : pourquoi mettre en place une zone géographique d’intervention dédiée ? Notre conclusion

Mettre en place une zone géographique pour opérations de maintenance est nécessaire chez les entreprises de maintenance et d’installation qui disposent des ressources et de ce genre de besoins. En effet, cela permet d’être plus concentré et bien plus efficace sur une zone, mais également de réaliser des économies et de gagner en productivité grâce à une image de marque renforcée. 

Pour plus d’informations sur la mise en place d’une telle stratégie et l’utilisation d’outils dédiés afin de vous aider à piloter ces process, n’hésitez pas à nous contacter. Nous serons ravis de vous proposer de découvrir notre logiciel Soo-Dispatch à l’occasion d’une démonstration 100% gratuite et personnalisée !

FAQ

Questions fréquentes

La protection de vos données dans SOOdispatch

SOOdispatch est disponible en SaaS (Software as a Service) par abonnement mensuel sans engagement de durée
La solution repose sur un environnement virtualisé sur nos infrastructures. Vous n’avez besoin d’aucun serveur ou installation technique.
La plateforme technique, sécurisée, redondée et écologique. s’appuie sur les DataCenter OVH, leader de l’hébergement d’infrastructures.
Le taux de disponibilité garanti est de 99,8% 24h / 24 et 7 j / 7. Vos données sont sauvegardées quotidiennement.

Merci de vous reporter à notre page dédiée.

Pourquoi suivre les déplacements de ses opérateurs / techniciens ?

Dans certains secteurs d’activité, notamment la maintenance et l’installation, les opérateurs sont en mouvement quasi-constamment. Très logiquement, les lieux d’intervention ne se situent pas tous au même endroit. Certains sont d’ailleurs relativement loin, quand d’autres sont un peu plus à proximité. Quoi qu’il en soit, les déplacements sont obligatoires, bien qu’ils puissent être conditionnés à la mise en place d’une délimitation géographique à tel ou tel opérateur de maintenance. Avec un logiciel comme SOOdispatch, il est possible d’effectuer le suivi kilométrique de ses intervenants en maintenance. Cela permet d’avoir une idée plus globale du mode de fonctionnement de chacun, de les repenser, les retravailler et surtout, de réduire leurs coûts.

Entreprise de maintenance , comment gérer un client mécontent ?

Ces clients mécontents se distinguent en plusieurs catégories :

  • Le client dit ‘procédurier’ : ce type de client est très à cheval sur les règles et la législation. Il n’hésite pas à entrer en conflit avec l’entreprise afin d’obtenir gain de cause. Il n’hésite pas non plus à brandir la menace juridique.
  • Le client dit ‘affectif’ : ce type de client fait appel à l’empathie, à la compassion ainsi qu’à la compréhension de son problème. Il se retrouve face à une situation qui ne l’arrange pas et tente par tous les moyens d’obtenir gain de cause.
  • Le client dit ‘opportuniste’ : ce type de client voit le moindre problème comme une opportunité d’obtenir réparation ou compensation à moindre frais. Une bonne manière de perdre du temps et de l’argent.
  • Le client dit ‘sincère’ : ce type de client ne souhaite rien obtenir de l’entreprise qu’il contacte, si ce n’est la réparation à laquelle il peut, légitimement, prétendre.

La façon de gérer la plainte ne doit toutefois pas évoluer en fonction du type de personne rencontrée. S’il va falloir adapter le discours et, dans le cas d’un opportuniste ou procédurier, tenter de faire revenir la situation à la normale, la finalité reste la même : satisfaire le client en proposant une solution alternative.

Comment faire de la maintenance préventive des bornes de recharge avec SOOdispatch ?

Notre ERP permet la planification des interventions, qu’elles soient prévues lors du contrat ou ponctuelles lors d’une panne.

Avec SOOdispatch, vous avez toutes les données de vos bornes en temps réel sur le cloud. Que ce soit le contrat avec le planning de maintenance ou encore les difficultés rencontrées à l’installation ou à la visite d’entretien, ces données sont utiles pour le passage suivant. L’information remonte rapidement et vos techniciens obtiennent des réponses à un frein beaucoup plus rapidement. S’ils ont un doute et que la réponse ne se trouve pas dans les comptes-rendus ou données présentes, ils peuvent être rapidement rappelés par un collègue qui saura la lui apporter.

SOOdispatch assure le suivi à chaque instant du cycle de vie de la borne de recharge. Ainsi, vous saurez quand intervenir, ce qui a été fait ou doit être fait, ce qui a été réparé ou risque de poser problème.

Maintenance : pourquoi mettre en place une zone d’intervention dédiée ?

Pour les entreprises spécialisées qui œuvrent au niveau régional, voire plus, la question de délimiter certaines zones d’action se pose toutefois. Si la zone d’intervention d’un opérateur de maintenance est trop vaste, le temps passé entre chaque intervention sera trop important, de même que les frais kilométriques engendrés, rendant ainsi les opérations peu voire absolument pas rentables. Il convient donc d’imposer certaines délimitations. Notre outil SOOdispatch permet d’assurer un excellent suivi des mainteneurs et opérateurs de maintenance. En effet, notre logiciel est 100% cloud et centralise toutes les données nécessaires au déroulement des opérations de maintenance à commencer par les kilomètres effectués par ses mainteneurs et installateurs.

Notre code couleur permet également de définir si une opération est sur le point de débuter, est en cours ou est sur le point de se terminer. Cela permet de suivre le bon déroulement des activités et surtout vérifier en temps réel si la stratégie de délimitation géographique est efficace, ou non !

5 façons d’optimiser les tournées de maintenance de ses techniciens

1- Optimiser les tournées de maintenance, en travaillant ses plannings

2- Respecter la balance vie personnelle – professionnelle de ses intervenants

3- Une distribution des interventions de maintenance, juste et intelligente

4- Améliorer la gestion de sa logistique et l’ensemble du parc

5- Analyser les rapports d’intervention de maintenance

Optimiser les tournées de maintenance, grâce à SOOdispatch

Terminé le papier, tournez-vous vers le digital !

Maintenance, pourquoi opter pour un modèle Cloud & SaaS ?

Le recours à l’intelligence artificielle tend à se démocratiser et le secteur de la maintenance et de l’intervention terrain n’est pas en reste. En effet, de nombreuses solutions analytiques permettent d’anticiper certaines opérations. 

Les entreprises passent ainsi du statut de proactive, à préventive. Cela risque d’entraîner de nouveaux process et probablement, de nouvelles formations terrain, cependant, à terme, les entreprises gagneront en productivité et pourront générer plus de chiffre d’affaires. 

Chez SOOdispatch, nous avons saisi les enjeux et l’ampleur du phénomène, c’est pourquoi, afin de proposer des outils toujours plus complets, nous travaillons au développement d’une nouvelle offre centrée sur ce même point. De même, notre logiciel SaaS accessible et disponible à toutes les entreprises soucieuses de travailler en ce sens répond aux critères imposés en matière de sécurité.

S'abonner

Rejoignez la communauté

Confidentialité

10 + 15 =